5 raisons pour lesquelles les grands-parents sont importants

1 – Pour se faire gâter

On le sait: contrairement aux parents qui les ont supportés bébés quand ils hurlaient toute la nuit et adolescents quand ils refusaient de descendre dîner, les grands-parents n’ont pas eu le temps de se lasser de leurs petits-enfants. Souvent retraités, ils sont moins pressés par leurs activités quotidiennes et se rendent disponibles pour discuter à cœur ouvert, transmettre des savoirs-faire ou préparer un gâteau inimitable.

2 – Pour comprendre d’où l’on vient

Contrairement à celui des parents, le rôle des grands-parents n’est pas d’exercer une autorité mais d’être les garants de notre identité. Dans les familles les plus complexes (monoparentales, recomposées, expatriées), des liens solides avec les grands-parents font office de socle affectif. L’histoire personnelle des grands-parents, leur témoignage sur des évènements historiques, leurs anecdotes croustillantes sur nos parents, sont une forme de patrimoine oral qu’ils ne demandent qu’à partager pour autant qu’on leur pose les bonnes questions et qu’on prenne le temps de les écouter. Eux seuls sont les témoins de l’existence d’une famille au sens fort — un groupe de personnes reliées par une histoire et des valeurs qui les dépasse.

3 – Pour la digital detox

“Dis Mamie, à ton époque ça existait les portables?” — Entendre ce genre de questions dans la bouche des enfants n’est pas rare. Pour les générations nées avec Internet, la télévision, les smartphones, il semble presque inconcevable d’imaginer un monde où l’on se donnait rendez-vous par téléphone et où l’on s’écrivait des lettres. Les grands-parents sont un témoignage vivant que l’on peut passer des dimanches sans Netflix, tomber amoureux sans Tinder et changer une roue sans tuto Youtube. Pour la génération qui n’a connu Internet que tard dans sa vie, les outils technologiques peuvent être perçus comme utiles, mais pas indispensables. Discuter avec cette génération (celle des grands-parents), c’est aussi prendre du recul par rapport à notre quotidien hyperconnecté — ne serait-ce que pour mieux l’apprécier ensuite. On peut également en retour leur apprendre à manier des outils numériques afin d’être davantage en phase avec notre monde, pour qu’aux prochaines vacances au Brésil, Papi puisse aussi assister en live au carnaval par FaceTime.

4 – Pour désamorcer des conflits 

Il est assez courant qu’en grandissant, parents et enfants entrent en conflit — latents ou explicites. Ces conflits sont souvent liés à des malentendus, des déceptions et des frustrations qu’il est difficile d’exprimer en face-à-face sans agressivité. Dans ces situations, le grand-parent peut s’avérer être un médiateur de bon conseil. Ils n’incarnent pas l’autorité frontalement comme les parents, ce qui peut leur donner le rôle d’interlocuteur privilégié pour les jeunes. Par ailleurs, ils connaissent les défauts de leurs propres enfants, et leur expérience de la vie et de l’éducation peut leur donner un recul sur la situation qui fait défaut aux parents et aux enfants.

5 – Pour apprendre des choses qu’on ne trouve pas sur Internet

Pour les enfants plus jeunes, les après-midis avec les grands-parents ne sont pas juste des occasions d’apprendre à jouer aux petits-chevaux. On est toujours fasciné du nombre d’astuces (“de grand-mère”, c’est le cas de le dire) que nos anciens sont capables de retenir. L’une aura une technique imparable pour ne pas rater ses crêpes, tandis que l’autre soignera n’importe quel rhume avec un mélange obscur de 3 ingrédients. Les petits-enfants s’imprègnent peu à peu de toutes ces choses que les grands-parents ont appris de leurs ancêtres ou tout simplement au fil des années. Et contrairement aux tutos sur Internet, toutes les recettes sont testées et approuvées par toute une vie de pratique!

 

Au fil d’Ariane, nous œuvrons pour faciliter les relations entre grands-parents et petits-enfants quand on habite loin. Suivez toutes nos actualités sur Facebook : https://www.facebook.com/lefildarianelaventure/