Ce qu’écrire l’histoire de mon grand-père m’a apporté

par Ariane

Une aventure de 3 ans

Il y a 4 ans, mes grands-parents ont décidé de partir pour la première fois en voyage avec leurs petits-enfants en Amérique du Sud. Malheureusement, mon grand-père a connu des problèmes de santé soudains et a dû être hospitalisé dès notre arrivée sur le continent.  Mon grand-père qui avait rêvé de ce voyage pour ces petits-enfants a souhaité que nous partions sans lui poursuivre notre périple. Au moment, de lui dire au revoir j’ai douloureusement réalisé que je savais si peu de choses de lui et de son histoire

Alors dès son retour en France, je suis allée le voir pour lui demander de me raconter son histoire. Nous avons travaillé pendant 3 ans à la rédaction d’un livre à l’intention de tous ses petits-enfants. Je partage aujourd’hui cette aventure très émouvante avec toutes les familles du fil d’Ariane

 Chaque semaine, j’ai rendu visite à mon grand-père qui me faisait voyager dans ses souvenirs à la découverte des personnes, des lieux et des moments forts qui ont comptés pour lui. Grâce à ces moments partagés, tour à tour attendrissants, drôles, émouvants ou parfois tristes, j’ai pu rencontrer mon grand-père personnellement.  

 

Des histoires familiales à l’Histoire

 J’ai réalisé que cet ingénieur impressionnant restait toujours, au-delà des apparences, le petit garçon espiègle et malicieux qu’il avait été autrefois. Lui aussi a joué aux cow-boys et aux indiens, fait des bêtises, construit des cabanes et même des sous-marins à voile.

 Le premier instant de soleil que je me remémore est lié à la Bretagne, plus précisément à Port Moger près de Keravel. Je devais avoir six ans et j’avais entrepris de construire un bateau à voile sur lequel j’aurais dû pouvoir me tenir. Plus exactement il s’agissait d’un sous-marin à voile dont j’étais l’heureux concepteur. Il était constitué d’une simple planche de bois en forme de navire sur lequel j’avais posé un tabouret de telle sorte que mes fesses sortent de l’eau, ceci en méconnaissance complète du principe d’Archimède. Pourquoi ai-je gardé un souvenir aussi attendri de cette matinée ? Sans doute le très beau soleil, une météo non strictement bretonne et la proximité de l’Océan avec une vue sur l’infini jouèrent certainement leur rôle. 

 A travers sa vie, j’ai redécouvert l’Histoire et les grands évènements du 20ème siècle : la guerre de 1939-1945, la guerre d’Algérie ou mai 1968. Ce ne sont plus seulement les mots de mes cours d’Histoire ou les biographies de personnages illustres mais des évènements qui me concernent personnellement parce que vécus par mon grand-père. Par exemple, j’ai pu revivre la Libération vue par les yeux de mon grand-père alors âgé de 8 ans.

 Mon dernier souvenir de guerre fut l’annonce du 6 juin 1944, la capitulation allemande. Mon activité essentielle fut ce jour-là de construire des drapeaux alliés avec des balais et des bouts de draps afin de les attacher sur le balcon; les voisins m’en commandaient également. Je me souviens que le plus difficile était de faire les étoiles du drapeau américain. 

Des leçons transmises pour toute la vie

Je ressors enrichie de nombreuses leçons de vie. Mon grand-père m’a appris la capacité d’émerveillement et la nécessité de savourer les moments intenses de notre existence. Il m’a notamment raconté une vingtaine de moments qu’il appelle “instants de soleil”. Ce sont des instants particulièrement joyeux ou forts en émotions qu’il a notés dans ses agendas au fil des années. 

Instant de soleil sur la route de Malbuisson dans le Jura 

J’étais jeune père de famille et j’avais entrepris une balade en vélo avec mon fils préféré Olivier (il faut avouer qu’à l’époque je n’en avais qu’un). Nous étions partis sur la route de Malbuisson-Mont Perreux par un magnifique soleil de Pâques. Olivier se débrouillait très bien sur son petit vélo. Il était 11h30 du matin et la beauté du paysage associée au soleil nous mettait dans un état de béatitude rarement atteint. Le souvenir qu’il m’en reste est le splendide soleil de la paternité. 

 Cette aventure vécue avec mon grand-père est à l’origine du Fil d’Ariane. Quelque soit l’histoire de nos grands-parents, leurs souvenirs constituent un trésor pour leurs petits-enfants. La transmission des souvenirs crée des relations plus fortes, plus engagées et plus régulières entre les générations, pouvant même devenir un rituel familial. Les anecdotes, souvenirs et moments d’émotion partagés par les grands-parents avec leurs petits-enfants constituent un ciment puissant pour construire une relation complice et intime.

 Alors la prochaine fois que vous verrez vos grands-parents, n’oubliez pas,  demandez-leur de vous raconter leurs souvenirs, vous découvrirez forcément des pépites. 

Et si vous voulez être accompagnés dans cette démarche suivez le fil d’Ariane !